Les planètes au fil de l’Yvette

Accueil > Parlons astronomie > Pour aller plus loin > Voir toujours plus loin depuis le sol

Voir toujours plus loin depuis le sol


JPEG - 32.3 ko
Le VLT au Chili, © ESO

Plus le miroir d’un télescope est grand, plus il capte de lumière et plus il offre de précision. Pour essayer d’augmenter toujours plus la résolution, on peut se lancer dans la course au miroir géant, mais cela devient techniquement difficile...

Le plus grand télescope optique au monde, le Very Large Telescope (VLT), a été construit par l’European Southern Observatory au Chili. Il est composé de quatre télescopes principaux de 8,2 m de diamètre et de quatre télescopes secondaires.

Le VLT peut fonctionner selon le principe de l’interférométrie, c’est-à-dire que les images données par certains des télescopes fonctionnant ensemble peuvent être combinées. On forme ainsi une image unique équivalente à celle que l’on obtiendrait à l’aide d’un télescope de plus grand diamètre. Le VLT et son interféromètre fournissent une image paraissant provenir d’un télescope de 130 m de diamètre, et la résolution est 16 fois supérieure à celle d’un seul des télescopes.

Avec le VLT, les astronomes peuvent observer les astres dans un large spectre : visible, infrarouge, proche UV donnent des informations complémentaires. Ceci a permis de détecter un trou noir au centre de la Voie Lactée ou une exoplanète autour de l’étoile béta-Pictoris.

Les astronomes peuvent aussi coupler les données du télescope Hubble à celles du spectromètre FLAMES du VLT. Dans ces conditions il est possible de modéliser des galaxies lointaines presque aussi précisément que des galaxies beaucoup plus proches afin de comprendre comment se forment les étoiles.

JPEG - 176.2 ko
Image de la Nébuleuse d’Orion obtenue grâce au VLT, © photothèque ESO

Accueil | Plan du site | Espace privé