Les planètes au fil de l’Yvette

Accueil > Parlons astronomie > Pour aller plus loin > Les satellites ne sont pas éternels.

Les satellites ne sont pas éternels.


JPEG - 31.4 ko
Le télescope Hubble en orbite terrestre, © NASA

Installés sur une orbite autour de la Terre (de 300 à 36 000 km d’altitude), les satellites disposent de réserves d’énergie qui déterminent leur durée de vie opérationnelle.

Plus un satellite est gros, plus il offre de place pour le chargement (charge utile), pour les réserves de carburant servant aux corrections de trajectoire, et pour les panneaux solaires fournissant l’énergie électrique nécessaire à la mission. En revanche, le prix du lancement étant directement proportionnel à la masse (de l’ordre de 10 000 à 30 000 $/kg pour un lancement en orbite basse de 300 à 2000 km d’altitude), des satellites de plus en plus petits sont lancés profitant des progrès de la technologie en matière d’électronique et de composants. Ce sont les microsatellites, de 10 à 100 kg.

Une fusée (lanceur) est utilisée pour placer le satellite sur orbite ; elle le largue près de son orbite, puis le moteur du satellite achève de le positionner. Il suffit ensuite de modifications mineures pour le maintenir dans la bonne orientation pour accomplir sa mission. La fin de vie opérationnelle d’un satellite arrive quand il ne peut plus conserver son orientation et les bons paramètres orbitaux, ou en raison de la défaillance d’un composant, voire à la suite d’une collision. Même inutilisables, les satellites restaient jusqu’à présent en orbite, ce qui a engendré des problèmes de place. Aussi certains satellites gardent-ils du carburant pour rejoindre une orbite « rebut », y finir leurs vieux jours !

JPEG - 82.6 ko
Le télescope Hubble réparé par une équipe d’astronautes, © NASA

Accueil | Plan du site | Espace privé